Loading
Free website

Lorem Ipsum

Le mouton d'ouessant

005

Race ovine

Le mouton d'Ouessant est une race ovine, qui, comme son nom l'indique est originaire de l'île d'Ouessant dans le Finistère. Il a disparu de cette île durant le XXe siècle suite à l'arrivée de moutons continentaux qui se sont métissés aux animaux locaux. La race a pu être sauvée grâce à quelques animaux retrouvés dans des propriétés sur le continent, et n'est aujourd'hui plus menacée.

Le mouton d'Ouessant est un mouton noir de très petite taille peu productif et peu prolifique. Il est toutefois très rustique, et il se montre intéressant comme animal d'agrément pour entretenir des grandes propriétés.

Origine

Le Mouton d'Ouessant est une variété insulaire et archaïsante du Mouton des Landes de Bretagne (plus petite taille, cornes plus fortes, queue plus courte...). On ne connaît pas avec précision l'origine de la race. Toutefois, elle semble implantée depuis très longtemps dans sa région d'origine, des documents de 1750 indiquant la présence de moutons sur l'île d'Ouessant et les monts d'Arrée en Bretagne(aucune référence !!!). Le cheptel continental disparait progressivement au cours du XXe siècle à la suite de métissage avec d'autres races bretonnes. En 1911, l'Encyclopædia Britannica indique que l'île d'Ouessant est peuplée de petits moutons noirs. C'est également à cette époque que la race acquiert son nom définitif de mouton d'Ouessant (on en parlait pourtant au XIX !).

Les importations de moutons blancs, dont la laine est mieux adaptée au marché (le marché de la laine s'est effondré à partir de 1850 avec l'importation des laines d'Australie....), sur l'île au début du XXe siècle engendrent divers métissages qui font peu à peu disparaître la race d'origine. À partir de 1976, le sauvetage de la race est entrepris par un groupe d'éleveurs passionnés emmenés par Paul Abbé. Ils s'appuient sur des troupeaux aux caractéristiques proches de celui que l'on pouvait trouver sur l'île à l'origine. Ces animaux, conservés sur le continent comme animal d'agrément dans de grandes propriétés comme celle de la famille De Goulaine à Saint-Étienne de Corcoué en Loire-Atlantique, sont récupérés par des éleveurs qui forment le Groupement des éleveurs de mouton d'Ouessant (GEMO). Sous leur impulsion, les effectifs passent de 486 à plusieurs milliers entre 1977 et 2007. La race n'est actuellement plus menacée.

007

Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant

Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant

Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant Mouton Ouessant